Diagnostic gaz

Diagnostic gaz

Le monoxyde de carbone (CO) est dangereux tant pour la santé des résidents que pour la sécurité de la maison.

Pourquoi ce diagnostic immobilier ?

Or, le gaz est pratique pour la vie quotidienne, d’où sa présence dans bon nombre de bâtiments. Un dysfonctionnement dans les installations peut causer une grave intoxication au gaz, voire une explosion. De plus, l’état des infrastructures s’altèrent au fur et à mesure des années, ce qui augmente les risques d’accidents graves. C’est pour cette raison que l’État a rendu obligatoire le diagnostic immobilier gaz lors des ventes de logements équipées avec des installations de gaz de plus de quinze ans. Ce type de diagnostic immobilier s’intéresse donc aux éventuelles fuites causant un taux anormal de gaz.

Modalités du diagnostic immobilier gaz

Comme la plupart des diagnostics immobiliers, le diagnostic gaz ne peut être effectué que par des experts en diagnostics immobilier attestés et certifiés par un organisme accrédité (bureau de contrôle).

Ce qui est vérifié

L’expert inspecte donc toutes les installations intérieures produisant de la chaleur (chauffage, eau chaude, gazinière, etc.).
La tuyauterie, la ventilation, la combustion et le raccordement en gaz de chacun des installations sont ainsi versifiées. Les appareils et installations alimentés au moyen du gaz en bouteille n’est pas pris en compte par le diagnostic immobilier.
L’expertise se fait donc avec un analyseur de combustion. Les données recueillies se portent sur le débit et le tirage de l’ensemble des appareils, ainsi que les teneurs en monoxyde de carbone. Ces mesures permettent de déterminer si le logement en vente correspond à la norme de sécurité ou, au contraire est dangereux pour les habitants.

Le diagnostique restera valide pendant 3 ans.