Trouver un plombier à Paris 20

Trouver un plombier à Paris 20

Le 20e arrondissement de Paris est un arrondissement au style cool : les bars y sont grunge, les habitants y sont bohèmes. C’est le lieu favori du street-art et des galeries d’art contemporain. Le 20ème c’est le cosmopolitisme de Belleville, les salles de concert de Ménilmontant, le cimetière du Père-Lachaise, les casernes de Saint-Fargeau et le quartier héritier de l’ancien village de Charonne.

Le quartier de Saint-Fargeau

Dans le quartier de Saint-Fargeau, il faut surtout visiter la campagne à Paris. Il s’agit d’un charmant micro quartier perché en hauteur. Cet îlot de tranquillité bucolique a été créé au début du siècle dernier sur d’anciennes carrières souterraines.
Six pittoresques ruelles le compose. Les habitants, essentiellement des ouvriers s’y étaient organisés en coopérative autour d’une centaine de pavillons érigés à leur intention à des prix défiant toute concurrence.
Aujourd’hui, la population de La Campagne à Paris n’est plus la même, les prix ne sont plus abordables du fait de la spécificité du quartier qui en fait une attraction très demandée. Il est bien entendu possible d’en profiter sans dépenser le moindre sou lors d’une balade champêtre en plein Paris. Pour y arriver, il y a deux possibilités : soit s’armer de courage pour grimper les escaliers (le plus compliqué étant de choisir lequel, parce qu’ils sont nombreux!), ou alors emprunter la rue Pierre Mouillard qui permet le passage des voitures. L’effort en vaut la peine pour découvrir une atmosphère sans nulle autre pareille dans la capitale : des pittoresques ruelles pavées, des maisonnettes faites de briques ou de meulières, des micro-jardins ornés de fleurs multicolores et de plantes diverses et des escaliers, plein d’escaliers…

Le quartier de Belleville

Bellevile était une commune indépendante jusqu’en 1860. C’était un village très important du fait de sa population nombreuse. Elle se classait ainsi à cette époque à la 13e place des villes les plus peuplées de France. Le village de Belleville était essentiellement habité par des ouvriers qui travaillaient dans les carrières de gypse des Buttes-Chaumont. C’était un village où il faisait bon vivre, dont les vignes et les guinguettes attiraient de nombreux parisiens venus pour se détendre. Ce village portait le nom de Belleville parce que la ville était embellie par des lilas, des vignes et des cascades.

Aujourd’hui Belleville est toujours un joli quartier bien bigarré avec ses anciennes rues pavées, ses murs décorés à la sauce street-art, son quartier chinois florissant, son parc avec une vue panoramique sur Paris et son ambiance jeune et branchée. Il y a la Belleville juive des kabyles algériens et la Belleville chinoise récemment investie par les commerçants asiatiques. Entre les deux, une voie pavée, la rue Dénoyez dont les murs ne sont que des fresques reflétant les opinions des artistes de rue. Et comme les murs sont des espaces limités, il est possible de poursuivre les découvertes artistiques dans les ateliers et les salles d’exposition qui se cachent derrière. 250 artistes et 23 collectifs se font une joie de laisser les amateurs esthètes contempler leurs œuvres.

Belleville, c’est aussi son magnifique parc vallonné dont l’imprenable vue sur les toits parisiens et même sur la Tour Eiffel est un must. Il faut le visiter absolument pour profiter gratuitement de ce panorama unique et pour savourer un moment de détente sur les pelouses en escalier, sans oublier d’admirer les 140 pieds de vignes qui produisent chacun environ trois kg de raisin tous les ans. Belleville, c’est aussi l’une des premières églises de style néogothique construites dans Paris : l’église Saint Jean-Baptiste de Belleville.
La cité Leroy et la villa de l’Ermitage

Ces deux lieux sont hors du temps et ils méritent d’y faire un détour. Dans les ruelles de la cité Leroy, le temps s’est arrêté de tourner. La configuration du village d’origine est clairement présente : pas d’alignement géométrique, des maisons de poupées avec des jardinets, de charmants ateliers d’artistes, un jardin partagé. Le tout dans un cadre verdoyant jalousement protégé par les habitants qui se sont insurgés contre un projet de la municipalité pour la démolition de la cité en 1992 et ils ont eu gain de cause heureusement.
Dans le prolongement de la cité, vous découvrez la villa de l’Ermitage et ses maisonnettes, ses pavillons, ses jardinets et ses courettes, dans un décor fait de palmiers et de cerisiers, de glycines et de magnolias, de lilas et de vignes vierges et autres rosiers. Les premiers habitants de la villa sont des chats qui ne se sont pas trompés dans leur quête de calme et de tranquillité. C’est ici leur havre de paix.

Le quartier de Charonne

Le quartier de Charonne est l’héritier du village du même nom, dont il ne subsiste plus que la jolie petite église, le cimetière et deux rues piétonnes. C’était pourtant un village peuplé d’artisans et d’ouvriers, qui travaillaient la vigne et les maraîchages. De nombreuses fabriques d’allumettes, de colle, de chapeaux, de cuirs ou de bougies offraient des opportunités d’emploi à beaucoup. On y venait également déguster du vin moitié moins cher que le vin vendu à Paris.

Le cimetière du Père Lachaise

Le père Lachaise était le confesseur du roi Louis XIV, le père François d’Aix de La Chaise. C’est le cimetière le plus visité de la capitale, y compris par les touristes étrangers : près de trois millions en arpentent les dédales chaque année. On y dénombre plusieurs dizaines de milliers de concessions sur 44 hectares, parmi lesquelles reposent de grandes figures de l’histoire des arts et de la littérature. Citons au hasard : Honoré de Balzac, Oscar Wilde, Guillaume Apollinaire, Camille Pissaro, Frédéric Chopin, Edith Piaf, Colette, Alfred de Musset, Jean-François Champollion, Jean de La Fontaine, Simone Signoret, Molière, Marcel Proust ou encore Yves Montand ; cette liste de personnalités étant loin d’être exhaustive.
La sépulture de Jim Morrison est probablement la plus appréciée des promeneurs, surtout le 3 juillet, date anniversaire de sa disparition. Si vous voulez être sur·e de ne rien rater, suivez le conteur du cimetière qui connaît tout sur tout. Il en a des choses à relater sur les 40 chanteurs, 50 compositeurs, 90 peintres, etc…

Le 20e arrondissement est le dernier des arrondissements parisiens, mais l’un des premiers en termes de proactivité. Le 20e arrondissement est celui du XXe siècle et même du XXIe. Il est le lieu d’attraction par excellence de tous les artistes, créateurs, rêveurs, innovateurs qui viennent y puiser leur source d’inspiration.
Les salles de spectacle, la culture hip hop, les concerts, les graffitis et les différentes scènes de théâtre participent à faire du 20e arrondissement un lieu agréable doté d’une vie culturelle très dense, relayée et enrichie par les échanges quotidiens dans les cafés, les bistrots et les charmants restaurants du quartier.

Le réservoir de Ménilmontant

Le réservoir de Ménilmontant est parmi les cinq plus importants réservoirs d’eau de la capitale. Il a été construit en 1865 sur le point le plus élevé, dans le but d’alimenter en eau une grande partie du nord et du nord ouest de la ville de Paris. Il est installé dans le quartier Saint-Fargeau, entre la rue du même nom, la rue Surmeli et la rue Darcy. Autrefois, l’eau provenait de l’aqueduc de la Dhuis ; aujourd’hui le réservoir de Ménilmontant est toujours en fonction, alimenté par l’usine de traitement de Joinville-le-Pont. Grâce à lui 15 % des parisiens reçoivent de l’eau dans leurs locaux résidentiels ou professionnels.

C’est donc l’eau de ce réservoir que vous recevez peut-être si vous habitez le nord de la capitale ou d’un autre réservoir, si vous vivez ailleurs. Cette eau est primordiale au bon fonctionnement des usages quotidiens dans nos domiciles ou sur nos lieux de travail. Tant qu’elle arrive dès qu’on tourne un robinet, tout va bien, on ne se pose aucune question, mais le jour où elle est récalcitrante à sortir, ou au contraire, si elle se met à jaillir à gros volumes, la situation d’urgence plomberie peut être officiellement déclarée. Il faut absolument réagir.
L’eau, un élément fondamental dans le fonctionnement d’une habitation

Il y a tellement de cas de figure qui peuvent apparaître au quotidien et qui peuvent provoquer une situation très ennuyeuse qui nous laissent sans réaction évidente. La plomberie est au centre du fonctionnement de tout local, qu’il soit résidentiel ou professionnel. Personne ne peut se passer d’eau. Bien sûr il en faut au départ pour se désaltérer, et pour s’hydrater surtout en cas de forte chaleur. Mais cette eau est disponible en bouteilles, ou en gallons. Dans une cuisine par exemple, l’eau sert à laver les fruits et les légumes ; elle sert également à faire cuire les aliments, à confectionner des boissons chaudes ou de la soupe.
L’eau est aussi utilisée pour nettoyer la vaisselle. Dans une buanderie, l’eau qui entre dans la machine à laver permet de nettoyer le linge. Dans une salle de bain, l’eau va remplir la baignoire pour un bain délassant, ou s’écouler à la demande, dans le lavabo pour le lavage des mains, du visage et des dents. Dans une salle de douche, c’est en dessous du pommeau que l’on se place pour se laisser asperger d’eau afin de se laver. Dans des toilettes, l’eau permet d’évacuer le contenu des WC. Dans toutes les pièces, l’eau qui va de la chaudière aux radiateurs réchauffe les lieux et dans ces mêmes pièces enfin, l’eau est indispensable pour nettoyer efficacement et sainement les sols, les murs, les plafonds et les vitres.

Que faire en cas d’urgence plomberie ?

L’eau est donc un élément indispensable et incontournable dans tout intérieur. Il suffit d’un dysfonctionnement dans le circuit d’arrivée de l’eau, ou dans celui d’évacuation pour que la machine grippe et qu’on se sente démuni. Quel qu’il soit, il faut avant toute chose réagir en arrêtant le robinet d’alimentation générale en eau. Cette démarche prioritaire est à accomplir même dans le cas où le dysfonctionnement ne se conclut pas par une fuite d’eau. Faire cela permet ensuite de réfléchir sereinement à la bonne manière de gérer la suite des événements. Il faut donc vous rendre dans une de vos pièces d’eau, salle de bain, salle de douche, toilettes, ou cuisine pour y dénicher le point d’arrivée générale. Il est probablement sous votre lavabo, sous votre évier ou derrière vos WC. Dans une maison individuelle, celui-ci peut être positionné dans une cave, ou dans un garage attenant à l’habitation, souvent à proximité de la chaudière. Une fois ce robinet découvert, il faut le mettre en position arrêt.

Il est recommandé, en règle générale, d’effectuer cette démarche de recherche du robinet général dès votre première entrée dans de nouveaux locaux. Même si vous louez pour une nuit un appartement saisonnier, demander au propriétaire la localisation de cette arrivée d’alimentation est un élément de sécurité et de tranquillité d’esprit et pour ne pas risquer de vous retrouver dans une situation de panique et d’urgence à devoir effectuer cette recherche.

Maintenant que c’est fait, il est nécessaire de rechercher la cause de la panne, de la fuite, ou du dysfonctionnement. Rechercher la cause peut être malaisé si celle-ci est dissimulée, dans le cas par exemple d’une fuite d’eau provenant d’une canalisation qui explose sous un plancher, dans un plafond ou derrière un mur. Si la pièce n’est pas complètement inondée, il est quand même fréquemment possible de trouver une trace d’humidité à l’endroit où le sinistre s’est déclaré. S’il s’agit d’une panne, c’est évidemment plus facile de constater qu’un appareil ne fonctionne plus, comme par exemple votre machine à laver, votre lave-vaisselle, votre chauffe-eau, votre ballon d’eau chaude, votre radiateur ou encore votre chaudière. Autrement, c’est qu’il s’agit d’un dysfonctionnement comme par exemple de l’eau qui stagne dans l’un des éléments de vos pièces d’eau, ou à l’inverse un débit d’eau faible ou inexistant. Cette recherche est importante afin de permettre au plombier de comprendre la cause de l’urgence et de prévoir en conséquence le temps et le matériel nécessaires pour intervenir, puis de vous en indiquer le tarif.
Reste maintenant à savoir comment réussir à dénicher un plombier. Les pages jaunes professionnelles, les tracts publicitaires qui s’amoncellent sous les paillassons, sont autant de pistes de contacts possibles. L’ennui est que vous ne savez pas si le plombier élu par vous est bien compétent, qualifié pour ce travail, réactif en termes de délai d’intervention, ponctuel, ou qu’il vous facture le prix juste.

Quels sont les cas classiques d’urgence plomberie les plus souvent rencontrés ?

Les situations d’urgence plomberie sont somme toute assez limitées dans leurs effets : ils peuvent se traduire par une fuite d’eau plus ou moins importante, par un engorgement, par une rupture ou une baisse du débit, par un radiateur qui ne chauffe pas ou pas bien, par une eau qui ne chauffe pas ou qui n’est pas tempérée, etc…
L’effet subi indique au plombier, la cause du problème et lui permet d’agir en conséquence. Comme par exemple :

  • si l’effet subi est une température d’eau qui oscille entre chaud et froid pendant que vous prenez votre bain ou votre douche, cela indique un dysfonctionnement au niveau du mitigeur ou du mélangeur qui doit être remplacé ;
  • si les vasques de votre évier ou de votre lavabo,votre baignoire ou votre douche laissent l’eau stagner, ceci est la conséquence d’un système de vidage défaillant, qu’il convient de déboucher ou de remplacer ;
  • si des cheveux ou du coton démaquillant passent dans le conduit de vidage de votre douche ou de votre baignoire, c’est que le siphon ne joue plus son rôle de filtration et qu’il vaut mieux en poser un neuf, afin d’éviter que les conduits de la tuyauterie ne s’engorgent davantage. Cette situation nécessiterait alors de recourir à une intervention plus compliquée ;
  • si dans vos toilettes, vous décelez une fuite au niveau de vos WC, celle-ci provient vraisemblablement de l’usure d’un joint ; ce dernier doit juste être remplacé ;
  • si dans ces mêmes toilettes, vous subissez un engorgement au niveau de vos WC, probablement sera-t-il nécessaire de procéder au remplacement de la pipe d’évacuation usée ;
  • si le réservoir d’eau de vos WC ne se remplit plus ou qu’il laisse couler l’eau de manière continue, c’est le signe que le mécanisme de chasse d’eau est défaillant et doit être remplacé.

Vous savez maintenant quoi rechercher et quoi dire à votre plombier en cas de souci !